Œufs mimosa en verrines

Les ingrédients

  • 7 œufs
  • 200 ml d’huile
  • 1 cuillère à café de vinaigre
  • De la ciboulette ciselée
  • 1 cuillère à café de moutarde forte
  • Poivre & Sel

La préparation

  1. Faire bouillir de l’eau salée. Y placer délicatement 6 œufs et les faire durcir pendant 10 minutes. Grâce au sel, il sera plus facile d’écaler les œufs par la suite. Mais avant cette opération, il est important de les passer sous l’eau courante et de les laisser refroidir.
  2. En attendant que les œufs durs refroidissent, préparer de la mayonnaise maison. Pour ce faire, utiliser le dernier œuf en le cassant dans un bol. Séparer le blanc du jaune. Mélanger celui-ci avec la moutarde. Assaisonner de sel et de poivre. Ajouter l’huile petit à petit pour faire la mayonnaise. Terminer par une cuillère à café de vinaigre.
  3. Écaler les œufs durs et séparer les blancs des jaunes. Écraser les jaunes à l’aide d’une fourchette, les mélanger avec une cuillerée de mayonnaise.
  4. Hacher les blancs avec un couteau. Ajouter la mayonnaise restante et mélanger. Séparer cette préparation dans 2 récipients. Ajouter la ciboulette dans l’un. Ne rien ajouter dans l’autre bol.
  5. Monter les verrines, en mettant dans l’ordre: blancs avec ciboulette, jaunes et blancs. Placer les œufs mimosa en verrine au réfrigérateur jusqu’au moment de les servir.

Oeufs à l’espagnole

Les ingrédients

  • 400 ml de tomates concassées
  • 8 petits oeufs
  • 1 gros poivron rouge
  • 1/2 poivron jaune
  • 1 oignon jaune de 100 g environ
  • 2 gousses d’ail
  • 3 cuil. à soupe ou à table d’olives vertes en rondelles ou 30 g
  • 1 cuil. à soupe ou à table d’huile d’olives
  • 1 cuil. à soupe ou à table de concentré ou pâte de tomate
  • 1 cuil. à soupe ou à table d’origan séché
  • 1 cuil. à café ou à thé de paprika doux
  • 1/2 cuil. à soupe ou à table de coriandre hachée
  • 1/2 cuil. à café ou à thé de paprika fumé
  • poivre au goût

La préparation

  1. Epluchez l’oignon et taillez-le en dés.
  2. Lavez, épluchez et taillez les poivrons en dés.
  3. Dans une grande poêle, faites chauffer l’huile à feu moyen. Pendant qu’elle chauffe, épluchez l’ail et taillez-la en petits dés.
  4. Ajoutez l’oignon, les poivrons et l’ail et faites revenir à feu moyen pendant 2 à 3 minutes jusqu’à ce que l’oignon devienne transparent.
  5. Ajoutez les tomates concassées, le concentré de tomates, le paprika, le paprika fumé, l’origan, Mélangez et faites mijoter 2 minutes.
  6. Ajoutez le poivre et les olives. Mélangez.
  7. Faites 4 trous dans la préparation pour y mettre les oeufs. Cassez 2 oeufs dans chaque trou.
  8. Couvrez la poêle et faites cuire 4 minutes. Enlevez le couvercle et cuisez encore 1 à 2 minutes selon la puissance de chauffe jusqu’à ce que le blanc soit coagulé.
  9. Saupoudrez de coriandre hachée et servez accompagné d’une céréale ou d’une pseudo céréale (quinoa, sarrasin).

Cuisson des œufs durs, à la coque ou mollets


Beaucoup de gens doivent vérifier à chaque fois qu’ils cuisent des oeufs le temps de cuisson pour les avoir durs, à la coque ou mollets. Il y a mille et une recettes mais si vous devez les faire cuire avec leur coquille, voici pourquoi vous devez absolument saler l’eau !

Parvenir à ce que nos œufs soit parfaits est tellement satisfaisant mais il faut quelque fois un peu de finesse pour y arriver. Soit ils deviennent trop durs, trop mous ou bien se cassent et ne sont très jolis à présenter.

Avez-vous déjà remarqué qu’il y a une sorte de mousse qui se forme dans l’eau, même si les œufs semblent intacts ? C’est probablement parce qu’ils ont une fissure microscopique dans la coquille, et que le blanc d’œuf a coulé.

Une seule solution, le sel
Voici l’astuce qui permet d’éviter la mousse dans la casserole, mais assure également que vous garderez votre œuf intact, même si la coquille se brise!

En plus de toujours mettre les œufs dans l’eau froide, avant de laisser bouillir l’eau, n’oubliez jamais cette astuce : ajoutez toujours du sel!

Le sel provoque en effet une coagulation plus rapide de la protéine contenue dans le blanc d’œuf et permet d’empêcher le blanc d’œuf de couler.

Savoir jusqu’à quand on peut les consommer
Saviez-vous que vous n’avez pas besoin de regarder la date de péremption des œufs ? En effet les règles de l’UE sont les mêmes pour tous les pays : la date de péremption est toujours de 28 jours après la ponte. Mais si vous savez stocker correctement vos œufs, vous pourrez les conserver encore plus longtemps! Conservés au réfrigérateur, les œufs restent frais pendant au moins 2 mois, explique Svenska Ägg.

Mais savez-vous s’ils peuvent manger et s’ils ne sont pas périmés ? Il y a aussi une astuce toute simple !

Prenez l’œuf entier et mettez-le dans un grand verre ou bol dans lequel vous ajouterez beaucoup d’eau.

Il touche totalement le fond = Très frais

Il est en bas = Il a environ une semaine

Il flotte = L’œuf n’est pas récent. Cassez l’œuf et sentez-le, s’il sent mauvais, jetez-le immédiatement.

Diffile à écailler ?
Si les œufs sont durs, ils peuvent être difficile à écailler. Essayez de les laisser à température ambiante pendant quelques jours, sachant qu’un jour à température ambiante correspond à quatre jours dans un réfrigérateur, écrit Mitt Kök.

Sinon, lavez les œufs à l’eau froide après la cuisson, car cela aide à desserrer la coquille et la membrane qui la sépare de l’œuf.

Maintenant vous ne râterez plus jamais vos oeufs! Partagez ces conseils avec quelqu’un que vous connaissez et qui aime en manger!

Oeuf Cocotte Chèvre Lardons

Comment réussir la cuisson des oeufs cocotte ? Voici la méthode avec une recette utilisant de la crème, des lardons et du fromage de chèvre.

Les ingrédients

  • 2 oeufs
  • 2 tranches de pain
  • 100g de lardons fumés
  • 2CS de crème épaisse
  • 2 Cabecou – ou rondelles de chèvre
  • Ciboulette Sel – Poivre

Œuf cocotte au roquefort et noix

Une recette toute simple et qui peut faire office de plat léger si vous servez ces oeufs cocotte avec une salade.

Les ingrédients

  • 4 oeufs frais
  • 4 c. à s. de crème liquide
  • 60 g de roquefort
  • 8 cerneaux de Noix
  • Beurre
  • Fleur de sel
  • Poivre

La préparation

  1. Beurrez 4 mini cocottes, mettez-les vides dans votre four puis allumez-le à 160°C.
  2. Quand le four est à température, sortez les cocottes.
  3. Répartissez la moitié du roquefort coupé en dés dans le fond des cocottes, cassez un œuf, ajoutez 1 cuillère à soupe de crème et les noix concassées.
  4. Ajoutez un peu de fleur de sel, recouvrez avec du papier cuisson et enfournez pour 15 minutes.
  5. Servez avec un tour de moulin à poivre et le reste du Roquefort coupé en dés.

Œufs en meurette

Préparez en quelques minutes de délicieux œufs en meurette, ce plat si gourmand et savoureux qui se déguste en toute saison !

Les ingrédients

  • 20 g de beurre
  • 1 échalote
  • 4 belles tranches de poitrine de porc ou de lard
  • 100 g de champignons (de Paris ou autres, selon les goûts)
  • 50 cl de vin rouge
  • 1 petit bouquet garni
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 4 œufs extra frais
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre blanc
  • Sel et poivre du moulin
  • 6 brins de ciboulette
  • 2 tranches de pain de campagne
  • huile d’olive

Les ingrédients

  1. Tailler le lard en lardons. Peler et couper les champignons en lamelles. Faire fondre le beurre dans une grande casserole ou une petite cocotte. Lorsqu’il est fondu, y déposer l’échalote préalablement pelée et ciselée.
  2. Une fois qu’elle est revenue, y verser les lardons et les champignons puis bien mélanger pour les faire suer.
  3. Ajouter alors le bouquet garni et le vin rouge.
  4. Laisser mijoter pendant 15 à 20 minutes, jusqu’à ce que cela réduise d’1 tiers.
  5. Dans un verre, délayer la farine avec un peu d’eau.
  6. Enlever alors délicatement le bouquet garni puis verser le mélange eau/farine dans la sauce. Bien mélanger. Saler et poivrer selon les gouts.
  7. Laisser cuire quelques minutes de plus.
  8. Pendant ce temps là, faire bouillir une grande casserole d’eau et y verser le vinaigre blanc.
  9. Y casser les œufs les uns après les autres en ayant pris soin d’avoir faire tourbillonner l’eau avant à l’aide d’une écumoire.
  10. Une fois le blanc rabattu sur le jaune, sortir les œufs.
  11. Tailler les tranches de pain en cubes et les passer à la poêle avec un filet d’huile d’olive. Réserver les croutons à part.
  12. Servir dans des assiettes creuses l’ensemble. Pour cela, verser une bonne portion de sauce aux lardons et champignons dans le fond. Ajouter par dessus un œuf poché, puis quelques croutons et terminer par de la ciboulette ciselée.
  13. Déguster aussitôt !

Œuf Label Rouge pané au persil plat et aubergines provençales par Pierre Augé

Les ingrédients :

  • 6 œufs frais Label Rouge
  • 1 botte de persil plat
  • 250g de chapelure blanche
  • 2 aubergines
  • 3 tomates rouges
  • 1 oignon doux
  • 60g d’huile d’olive
  • 20g de vinaigre de Banyuls
  • sel fin marin
  • fleur de sel de Camargue
  • piment d’Espelette en poudre
  • farine

La préparation :

  1. Cuire un œuf mollet pendant 5min30, le refroidir dans de l’eau glacée pour stopper la cuisson, écaler l’œuf puis le réserver sur un papier absorbant.
  2. Tailler l’aubergine dans le sens de la longueur sans l’éplucher, puis la rôtir à la poêle dans de l’huile d’olive.
  3. Laisser colorer pendant environ 3min, égoutter les aubergines à l’aide d’une passoire. Conserver l’huile de cuisson des aubergines.
  4. Emincer l’oignon très fin, le faire revenir doucement avec de l’huile d’olive.
  5. Couper les tomates en dés et les ajouter aux oignons pour réaliser un concassée, cuire environ 6 min.
  6. Ajouter les aubergines au mélange, assaisonner avec du sel de Camargue et du piment d’Espelette.
  7. Dans l’huile de cuisson des aubergines, ajouter le vinaigre de Banyuls, sel, poivre.
  8. Rouler délicatement les œufs mollets dans de la farine, retirer l’excédent puis passer l’œuf mollet dans du blanc d’œuf, puis dans la chapelure de pain au persil plat finement haché au préalable, frire 5sec dans une huile de tournesol à 160° égoutter sur un papier absorbant.

Le dressage :

  • Déposer les aubergines a` la provenc¸ale au milieu d’une assiette creuse, puis verser délicatement la vinaigrette autour et l’œuf et sur les légumes.

Oeufs grillés cambodgiens

Pour changer des oeufs à la coques ou des oeufs mimosas, essayez cette recette d’œufs grillés cambodgiens pour vos prochaines brunch.

Les ingrédients :

  • 12 œufs
  • 1 c. à café de sauce Nuoc Mam AYAM™
  • 1 c. à soupe de cassonade
  • 1/4 c. à café de poivre
  • Pic Brochettes en bambou (trempés dans l’eau pendant 30 minutes)

La préparation :

  1. À l’aide d’une grosse aiguille, faites soigneusement un trou dans une des extrémités des œufs, assez grand pour insérer un entonnoir. Retirez les coquilles pour qu’elles ne tombent pas à l’intérieur.
  2. Piquez un petit trou à l’autre extrémité. Soufflez à travers pour pousser l’œuf hors de la coquille, dans un bol.
  3. Placez les coquilles vides dans un cuiseur vapeur, placé dans une casserole d’eau.
  4. Fouettez les œufs, la sauce Nuoc Mam, la cassonade et le poivre ensemble, puis versez le tout dans les coquilles d’œufs (à l’aide d’un entonnoir). Attention à ne pas renverser vos œufs.
  5. Réservez les œufs au réfrigérateur pendant la nuit.
  6. Embrochez les œufs et placez-les sur un grill jusqu’à ce qu’ils soient bien chauds et cuits et servez.

Jaunes d’œuf confits

Le goût profond de l’œuf enfermé dans un petit diamant jaune brillant.
Encore une façon de cuire un œuf ? Oui. Est-ce bien utile ? Tout à fait. Confit au sel puis séché au four, ce jaune durci se transforme en petits copeaux sur un simple plat de pâtes, remplaçant sans pâlir le parmesan avec ses notes salées et son goût d’œuf riche et profond. Pour réussir à créer ces petits bonbons brillants, rien de bien sorcier, il vous faudra seulement du sel, des œufs et du temps.

Ingrédients :

  • 6 œufs bio très frais
  • 300 grammes de sel de mer
  • Quelques tiges de romarin (facultatif)

#1 Préparer le lit de sel


Dans un Tupperware, verser les trois quarts du sel et former de petites alvéoles pour y déposer les jaunes d’œuf. Pour infuser le sel, le mixer au préalable avec le romarin. Déposer délicatement les jaunes d’œuf sans les casser. Recouvrir du reste de sel, couvrir d’un film plastique, le trouer avec la pointe d’un couteau et le placer au frigo au moins 48 heures.

#2. Sécher les jaunes d’œuf


Retirer délicatement les jaunes du sel et les passer doucement sous l’eau froide pour retirer l’excédent de sel. Leur texture doit être caoutchouteuse et leur couleur orange profond, proche de celle d’un abricot. Placer les jaunes sur la grille du four et les laisser sécher 3 heures à 65 °C.

#3. Utiliser les jaunes confits


Après les avoir laissés refroidir, les jaunes d’œuf ont pris la texture d’une gomme, en gardant leur brillant. Vous pouvez les râper sur des pâtes, les gratter sur une tartine, ou pour les plus aventureux, les découper en lamelle sur des œufs de poisson.

Voici huit bonnes raisons pour lesquelles vous ne devriez pas jeter vos coquilles d’œufs

L’œuf est un aliment intéressant, très apprécié car pouvant être cuisiné de multiples façons et un ingrédient phare pour la pâtisserie, les quiches, etc. De plus, on peut l’utiliser pour du salé comme pour du sucré ! Mais saviez-vous que les coquilles d’œufs peuvent également s’avérer très utiles ?

Nous avons décidé de partager avec vous quelques précieux conseils sur les coquilles d’œufs. Ne les jetez pas, mais utilisez-les dans le jardin, le balcon ou vos tentatives de semis en cette période de quarantaine !

Vous allez découvrir que ce n’est pas un hasard si les coquilles d’œufs sont si populaires auprès des jardiniers et des producteurs !

1. Drainage
En plaçant des coquilles d’œufs dans le fond des pots ou des trous dans lesquels vous plantez, les coquilles aident à drainer et à fournir plus d’air aux plantes, a déclaré MIgardener.

2. Cure de minéraux
Selon MIgardener, les coquilles d’œufs contiennent de nombreux nutriments et minéraux, dont le calcium. Les coquilles se décomposent lentement, de sorte que vos plantes reçoivent lentement une dose parfaite de calcium.

3. Protection contre les limaces et autres insectes
Les coquilles d’œufs aident également à éloigner les petits escargots et vers à la recherche d’un repas. Placer des coquilles autour de la plante forme une barrière naturelle que les insectes n’aiment pas.

4. Tomates saines
En plaçant les coquilles sous les plants de tomates, poivrons, courgettes et potiron, la libération lente de calcium empêchera les légumes de pourrir trop vite, ce qui se produit lorsque les légumes manquent en calcium, écrit MIgardener.

5. Petits pots
Les coquilles d’œufs sont également parfaites pour servir de petits pots. Rincez-les, mettez-les dans une boîte en carton, avec de la terre et de l’eau dedans – et voilà ! N’oubliez pas de retirer les faire des trous dans l’autre extrémité de l’œuf pour que les racines puissent sortir. Un projet parfait pour ceux qui n’ont pas de coins jardin chez eux en cette période !

6. Protection contre les cerfs
Comme nous l’avons mentionné précédemment, les coquilles d’œufs peuvent éloigner les insectes indésirables dans les jardins, tels que les escargots et les vers. Mais les coquilles d’œufs peuvent éloigner même les gros animaux comme les cerfs, car les cerfs n’aiment pas l’odeur des coquilles d’œufs, rapporte Jardindegrandmere.

7. Réduire le pH des sols

Le pH des sols peut affecter les couleurs des fleurs, selon que la terre est acide ou alcalin. Par exemple, si vous ajoutez des coquilles d’œufs aux fleurs dans le sol, les hortensias peuvent devenir roses selon Hemtrevligt.

8. Oiseaux
Les oiseaux sont un grand fan des coquilles d’œufs cassées, car elles contiennent tellement de calcium, écrit Gardenista. Un avantage est que lorsque les oiseaux sont attirés par votre jardin, ils aident à réduire le nombre d’insectes.

Avec ces conseils, vous pouvez non seulement éviter le gaspillage, mais vous obtiendrez également un jardin fantastique en un rien de temps !

Envisagez-vous d’utiliser ces conseils ce printemps ?

Comment cuire des oeufs cocotte

Mollet, dur, bénédicte, cocotte… Dans la famille « cuisson des œufs », on a l’embarras du choix. Mais si on a déjà plus ou moins entendu parler de toutes ces préparations, on ne sait pas forcément les réaliser. A commencer par la recette de l’œuf cocotte.

Rassurez-vous, la cuisson de l’œuf cocotte au four n’est vraiment pas compliquée. En voilà une bonne nouvelle ! Il suffit simplement de beurrer un ramequin, d’y mettre un fond de crème fraîche (1 c.à.s), d’y casser un œuf et d’assaisonner le tout. Ensuite, c’est le four qui travaille à notre place. Pour ne pas vous retrouver avec un blanc pas assez pris ou des jaunes trop cuits, sachez que le temps de cuisson des œufs cocotte est de 15 minutes au bain-marie à 180°C.

Et nous voilà une recette d’œuf cocotte ultra simple que l’on peut décliner à l’infini. Certains opteront pour un œuf cocotte au chèvre, aux épinards, au maroilles, aux asperges ou encore au Chabichou… mais avez-vous déjà pensé à la cuisson de l’œuf cocotte dans un pain garni ? Avec autant de variantes possibles, c’est certain, chacun trouvera SA recette de l’œuf cocotte.

La cuisson de l’œuf cocotte au micro-ondes
Pas de four et pourtant, l’envie de savourer un œuf cocotte se fait sentir ? On a la solution : la cuisson de l’œuf cocotte au micro-ondes. Oui oui, c’est possible. On vous explique toutes les étapes en détails.

Après avoir beurré un ramequin qui passe au micro-ondes, badigeonnez une cuillère à soupe de crème fraîche dans le fond. C’est maintenant ou jamais le moment de laisser parler votre créativité (et votre gourmandise) en y ajoutant fromage, dés de jambon ou saumon fumé. Ensuite, cassez délicatement un œuf au-dessus de tout ça. Un peu de poivre, un peu de sel, quelques herbes aromatiques pour le plaisir, et c’est parti pour la cuisson de notre œuf cocotte au micro-ondes : 1 minute à 750 watts pour être précise.

Vérifiez la cuisson et, si besoin, rajoutez quelques secondes : le blanc doit avoir pris et le jaune être coulant, comme un œuf à la coque. D’ailleurs, pourquoi ne pas profiter de cette recette d’œuf cocotte pour préparer des mouillettes à tremper dedans ?

L’oeuf parfait, dernière lubie des chefs

Du bistrot de quartier aux tables gastronomiques et adresses dans le vent, il est partout. Décryptage d’un tic, non seulement de langage, mais surtout de toque.
Mais qu’ont-ils tous avec l' »œuf parfait »? On le voit sur toutes les cartes et ardoises, il a même prié son rival, l’œuf mollet, d’aller se faire cuire. Toute la nouvelle génération de chefs s’en est emparée. On le retrouve en version carbonara aux Affranchis, bistronomique chez Neva Cuisine, marié à l’oseille dans les assiettes de l’institution Lucas Carton, et jusque sur les tables les plus branchées: chez Pierre Sang on Gambey, où il est cuisiné avec des lentilles et du kimchi, et au Grand Pigalle, l’hôtel de la bande de l’Expérimental -l’un des meilleurs bars à cocktails de la capitale-, servi avec une crème de topinambours, des noisettes au beurre et des champignons.

S’il n’a rien de révolutionnaire -déjà en 2012, le Figaroscope le plaçait en bonne position dans sa liste des snobismes parisiens-, il se distingue par son jeu sensationnel de textures et de saveurs. Cuit à basse température, autour de 65°C, l’œuf parfait est plus tendre et plus onctueux qu’un œuf dur, plus ferme qu’un œuf mollet. Son blanc est tremblant et soyeux tandis que son jaune affiche un crémeux coulant. Argument de poids pour les restaurateurs, cette recette est très bon marché et s’accommode avec de nombreux produits. Il se murmure que le prix de vente affiché sur la carte d’un restaurant serait cinq à six fois supérieur à celui de sa réalisation. De quoi marger plutôt grassement…

L’œuf parfait éclot en 1987
L’œuf parfait ne date pourtant pas d’hier. Il est même l’un des derniers survivants d’une révolution menée au début des années 1990, la gastronomie moléculaire. Un croisement de la science et de l’art culinaire initié par le physicien Nicholas Kurti et le physico-chimiste Hervé This. A ce dernier revient la paternité de l’œuf parfait, qu’il présenta pour la première fois en 1987, dans le cadre de ses travaux sur l’œuf. Le chercheur y démontre que le blanc coagule à 62°C et le jaune, à 68°C, et joue sur une fourchette thermique de quelques degrés pour créer des recettes, exécutées par son ami Pierre Gagnaire, le chef 3 étoiles du Balzac.

C’est à cette période que les formules « œuf à basse température » ou « œuf à 65°C » éclosent; des expressions de laborantins, peu glamour. Depuis, elles ont laissé place à l' »œuf parfait », une formule de compétition taillée pour le succès. « C’était une erreur de l’avoir nommé ainsi. A l’époque, j’étais en quête de l’œuf dur parfait; encore faut-il définir objectivement la notion de perfection. Finalement, la version parfaite, c’est celle que l’on préfère », explique Hervé This. « Peu importe la durée, de une heure à quatre heures, la cuisson s’effectue à 65°C. A cette température, le blanc est moelleux et onctueux, et le jaune est pris sans durcir. A 67°C, il devient ‘pommade’, à 69°C, il s’assèche et perd sa couleur orangée », conclut le physico-chimiste.

L’œuf parfait a le blanc tremblant et soyeux, le jaune crémeux coulant. L’œuf parfait a le blanc tremblant et soyeux, le jaune crémeux coulant.Jérôme Galland pour L’Express Styles
L’œuf parfait connaît un destin mondial. D’El Bulli, en Catalogne, aux plus hautes cimes, chez Marc Veyrat, il devient l’emblème de cette mutation gastroculturelle. En hommage à ce produit, le chef Olivier Nasti, à Kaysersberg, a même nommé sa table étoilée 64° Le Restaurant.

Des origines antiques
Si Hervé This a créé l’expression « œuf parfait », le concept de cuisson à basse température se conjugue à l’imparfait, puisque l’œuf à 65 ° est un descendant des onsen tamago (« oeufs [tamago] cuits dans les sources [onsen] chaudes »). Une préparation traditionnelle nipponne consistant à les laisser pendant plus de quinze minutes dans une eau thermale riche en souffre, en dessous du point d’ébullition. On les déguste sur le pouce, accompagnés de sel et de poivre. « Je n’ai certes pas inventé la technique, mais la cuisson au degré près », rétorque Hervé This. Les communautés juives de Grèce et de Turquie avaient, elles aussi, leur méthode: les œufs hamine étaient cuits dans des braises pendant six heures, avant shabbat.

Autre mode de cuisson: le lave-vaisselle. « On peut y cuire les œufs si la température est à plus de 62°C; cela permet de faire des économies d’énergie! Et même sur un radiateur, si la chaudière est bien réglée », assure le physico-chimiste.

Mollet ou parfait, la bataille de l’œuf
Cette réincarnation moderne de l’œuf cuit à basse température a séduit de nombreux chefs, dont Enrico Bertazzo, du restaurant Les Affranchis, dans le IXe arrondissement de Paris: « Je me suis amusé à déstructurer la carbonara en y recréant le goût, mais sans les pâtes. Je le cuis à 62°C, il est parfait quand le jaune et le blanc ont la même texture. » Restent les opposants, fervents défenseurs de l’œuf mollet, comme Cyril Lignac, qui le propose en entrée, accompagné d’une poêlée de champignons, ricotta, noisettes dans son restaurant parisien Le Chardenoux.

Entre les deux, le cœur d’Eric Frechon (auteur d’œufs, éd. Solar) balance: « Le blanc de l’œuf parfait est trop clair, le jaune n’est pas assez crémeux à mon goût; l’ensemble manque de texture. Je préfère un œuf à mi-chemin des deux, cuit à 68°C, il est plus consistant; ensuite, on l’adapte à son goût: c’est ça, la perfection. Il y a des œufs parfaits correctement cuits mais ratés en termes de recette. » Le chef David Toutain, lui, reste modéré: « L’œuf est un produit magnifique, mais rien n’est parfait. » Si le terme fleurit sur les cartes, l’ingénieur agronome Bruno Goussault préfère l’expression « juste température ». L’œuf parfait, snobisme culinaire, radinerie de chef ou véritable exploit gastronomique? Un peu de tout cela à la fois, et c’est sans doute la raison de sa postérité.

Le conseil du chef
Plonger les œufs dans une casserole remplie d’eau à 65°C. Il s’agit de maintenir l’eau à bonne température, grâce à un thermomètre de cuisson: la casserole étant hors de la source de chaleur, soit on l’y remet très brièvement, soit on ajoute de l’eau tiède. On peut également utiliser un thermoplongeur ou un robot de cuisine de dernière génération équipé d’un thermostat précis. Hervé This, lui, place la boîte d’œufs directement dans le four, à 65°C.

Œufs mimosa à la betterave

Les ingrédients :

  • 6 œufs durs
  • 60 g de betteraves cuites
  • 50 g de fromage à la crème ou cream cheese Philadelphia ou 50g de fromage frais à tartiner
  • Sel ou sel fin
  • Poivre du moulin

La préparation :

  1. Écalez les œufs durs puis coupez-les en deux
  2. Mettez les jaunes dans un petit mixeur.
  3. Ajoutez la betterave cuite coupée en gros dés.
  4. Ajoutez le fromage frais, du sel et du poivre du moulin.
  5. Mixez en purée.
  6. Réservez au frais puis garnissez les œufs avec le mélange à la betterave.
  7. Servez avec un peu de ciboulette ciselée.

Faut-il commencer la cuisson des oeufs durs à l’eau froide ?


Pour les œufs durs, il y a deux écoles : plonger les œufs dans l’eau bouillante ou démarrer la cuisson dans l’eau froide, pour éviter la casse et les brûlures. La deuxième méthode est notre préférée. On vous la détaille.
La cuisson d’un œuf dur est une opération plus délicate qu’il n’y paraît : plongez l’œuf dans l’eau bouillante, il a de grandes chances de se casser. Plongez-le dans l’eau froide, vous serez bien en peine de savoir à quel moment mettre en route votre minuteur : immédiatement ? quand l’eau frémit ? Quand elle bout ? Et combien de minutes ? 9 ? 10 ? Pas si simple. Voici notre méthode infaillible pour faire des œufs durs parfaitement cuits. A vous les œufs mimosa et les salades protéinées.

La cuisson de l’œuf dur à l’eau froide
Traditionnellement, pour faire des œufs durs, on porte de l’eau à ébullition dans une petite casserole puis on y plonge délicatement les œufs. Mais les risques de casse sont grands. Voilà pourquoi, selon nous, pour un œuf dur, la cuisson se fait idéalement « départ à froid ».

La méthode : prenez une petite casserole, placez-y vos œufs que vous aurez conservés à température ambiante (c’est mieux) et recouvrez-les complètement d’eau. Le niveau de l’eau doit être au minimum 1 centimètre au-dessus des œufs. Allumez le feu et portez l’eau à petite ébullition puis baissez le feu pour éviter les gros bouillons qui risqueraient de casser vos coquilles. La cuisson de vos œufs durs est bien engagée, reste maintenant à bien la minuter.

Le temps de cuisson d’un œuf dur
L’autre question épineuse qu’on se pose quand on veut faire des œufs durs, c’est le temps de cuisson. L’œuf dur idéal cuit-il 9, 10, 11 minutes ? Réponse : pour un œuf dur, le temps de cuisson dépend de la taille de vos œufs. Les petits calibres cuiront en 9 minutes à partir de l’ébullition. Comptez 10 minutes pour des œufs normaux. 11 minutes pour les gros. On ne dépassera pas les 12 minutes, pour éviter d’obtenir un jaune caoutchouteux bordé d’un anneau gris peu appétissant.

Lorsque la cuisson est terminée, égouttez vos œufs et passez-les immédiatement sous l’eau froide pour stopper la cuisson. Il ne reste plus qu’à écaler vos œufs durs : cassez la coquille sur une surface dure puis roulez l’œuf entre vos mains pour décoller la coquille du blanc. La coquille devrait ensuite s’enlever très facilement. Vous pouvez écaler vos œufs sous un filet d’eau froide ou dans un bol d’eau pour faciliter l’opération et débarrasser vos œufs du moindre éclat de coquille.

Vous savez tout sur le temps de cuisson de l’œuf dur à l’eau froide. Pour aller plus loin, découvrez toutes nos recettes à base d’œufs durs. Mayonnaise, mimosa, gratinés… il y en a pour tous les goûts.

Comment cuire des œufs cocotte

Mollet, dur, Bénédicte, cocotte… Dans la famille « cuisson des œufs », on a l’embarras du choix. Mais si on a déjà plus ou moins entendu parler de toutes ces préparations, on ne sait pas forcément les réaliser. A commencer par la recette de l’œuf cocotte.

Rassurez-vous, la cuisson de l’œuf cocotte au four n’est vraiment pas compliquée. En voilà une bonne nouvelle ! Il suffit simplement de beurrer un ramequin, d’y mettre un fond de crème fraîche (1 c.à.s), d’y casser un œuf et d’assaisonner le tout. Ensuite, c’est le four qui travaille à notre place. Pour ne pas vous retrouver avec un blanc pas assez pris ou des jaunes trop cuits, sachez que le temps de cuisson des œufs cocotte est de 15 minutes au bain-marie à 180°C.
Et nous voilà une recette d’œuf cocotte ultra simple que l’on peut décliner à l’infini. Certains opteront pour un oeuf cocotte au chèvre, aux épinards, au maroilles, aux asperges ou encore au Chabichou… mais avez-vous déjà pensé à la cuisson de l’œuf cocotte dans un pain garni ? Avec autant de variantes possibles, c’est certain, chacun trouvera SA recette de l’œuf cocotte.

La cuisson de l’œuf cocotte au micro-ondes
Pas de four et pourtant, l’envie de savourer un œuf cocotte se fait sentir ? On a la solution : la cuisson de l’œuf cocotte au micro-ondes. Oui oui, c’est possible. On vous explique toutes les étapes en détails.
Après avoir beurré un ramequin qui passe au micro-ondes, badigeonnez une cuillère à soupe de crème fraîche dans le fond. C’est maintenant ou jamais le moment de laisser parler votre créativité (et votre gourmandise) en y ajoutant fromage, dés de jambon ou saumon fumé. Ensuite, cassez délicatement un œuf au-dessus de tout ça. Un peu de poivre, un peu de sel, quelques herbes aromatiques pour le plaisir, et c’est parti pour la cuisson de notre œuf cocotte au micro-ondes : 1 minute à 750 watts pour être précise.
Vérifiez la cuisson et, si besoin, rajoutez quelques secondes : le blanc doit avoir pris et le jaune être coulant, comme un œuf à la coque. D’ailleurs, pourquoi ne pas profiter de cette recette d’œuf cocotte pour préparer des mouillettes à tremper dedans ?

Crème aux œufs

Les ingrédients :

  • 40 cl de lait
  • 3 gros œufs
  • 40g de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé

La préparation :

  • Préchauffer le four à 200°C puis porter à légère ébullition le lait avec le sucre vanillé, puis retirer du feu.
  • Fouetter les œufs dans un saladier avec le sucre en poudre puis ajouter le lait encore chaud en remuant sans arrêt.
  • Répartisser la préparation dans un petit plat ou des ramequins et mettre au four pour 10 minutes de cuisson à 200°C, puis baisser la température à 180°C et prolonger la cuisson pendant 20 minutes.