Le Cronut ™ New-Yorkais de Dominique Ansel

Les ingrédients :

Pâte

  • 450 g Pâte feuilletée levée

Cuisson

  • 1,5 L Huile de pépins de raisin

Glaçage

  • 71 g Eau
  • 96 g Sucre en poudre
  • 3 c à soupe Fondant

Depuis 2013, le frenchy Dominique Ansel réussit le pari fou de rendre accro les New-Yorkais à une petite douceur totalement inédite: le Cronut ™.
En vous baladant de bon matin en plein cœur de Manhattan, dans le quartier Soho, il n’est pas rare de croiser une file d’attente de plusieurs centaines de personnes. Certains patientent même depuis 6h du matin devant la petite boutique.
La légende dit même qu’on peut apercevoir parfois un certain Léonardo Dicaprio ou encore Hugh Jackman qui ne dérogent pas à la règle. Ici, on attend son tour et on ne prend pas plus de deux Cronuts™ par personne.
En effet, la cuisine est petite et la production est artisanale, donc les places sont chères !
En attendant de pouvoir un jour faire partie des chanceux gourmands qui ont la chance de goûter la recette originale, je partage avec vous ma version du Cronut™ !

La préparation :

  1. Pâte feuilletée levée
    Réalisez la pâte feuilletée levée la veille (disponible dans la catégorie les recettes > les pâtes )
    Laissez la reposer au frigo pendant une nuit.

  2. Découpe des Cronuts™
    Étalez, le plus possible, la pâte sur un plan de travail fariné sans trop appuyer pour ne pas l’écraser.
    Elle doit conserver une épaisseur d’environ 1,5 cm.
    Détaillez 8 cercles avec un emporte-pièce de 8 cm de diamètre.
    Puis, avec un emporte-pièce de 3 cm de diamètre, détaillez 8 petits cercles à l’intérieur pour faire des anneaux.


  3. Préparez deux plaques de four avec du papier cuisson et déposez délicatement chaque Cronut™ en les espaçant bien les uns des autres parce qu’ils vont grossir.
    Laissez les pousser 1h environ dans un endroit chaud (28° max, au dessus le beurre a tendance à fondre).
    Si comme moi, vous galérez à trouver un endroit à cette température … surtout en hiver, montez la température d’un radiateur et placez les plaques sur des chaises tout prêt de celui ci. Surveillez pour voir si le beurre ne fond pas.
    N’oubliez pas de déposer aussi les chutes de pâte restantes sur une autre feuille de papier, elles ne serviront à rien mais parole de gourmands, c’est ce qu’on préfère grignoter 😀

  4. Cuisson

    Préparez une friteuse ou une grande casserole dans laquelle vous faîtes chauffer l’huile de pépins de raisin à 175°.
    En dessous de cette température, l’intérieur ne cuira pas bien, et au dessus, la cuisson sera trop rapide, vous risquerez de brûler les Cronuts™.
    Décollez chaque Cronut™ délicatement des plaques.
    Faites les cuire un par un en les plongeant dans l’huile bouillante avec un écumoire. Laissez cuire un peu moins de 30 secondes de chaque côté pour que le Cronut™ obtienne une belle coloration dorée comme sur l’image.
    Déposez les Cronuts™ sur un plat recouvert de papier absorbant avant de retirer l’excédant d’huile.

  5. Glacer les Cronuts™

    Réalisez un sirop à 30° baumé (le degré baumé est une unité de mesure de la concentration du sucre dans un sirop) en faisant frémir l’eau et le sucre.
    Vous pouvez conserver le sirop que vous n’utilisez pas, au frigo, dans un récipient hermétique. On utilise ce genre de sirop pour imbiber des biscuits, donuts ou encore babas.
    Dans une casserole sur feu doux, ajoutez le fondant ainsi que quelques cuillères de sirop pour assouplir le tout.
    Cette étape est délicate, le fondant ne doit pas être trop chaud, cela le rendrait liquide et il serait absorbé par le Cronut™.
    Il ne doit pas non plus être trop froid, en effet, sa consistance fait qu’il devient très rapidement solide. Donc si la préparation est trop froide, elle sera trop dure et ne glacera pas bien le Cronut™.
    L’idéal est une température entre 37 et 40°, vous devez pouvoir retirer le surplus de glaçage sur le Cronut™ avec le doigt sans vous brûler.
    Trempez donc le dessus du Cronut™ dans le fondant et laissez figer.

  6. Dégustation

    Le Cronut™ est une pâtisserie fragile et éphémère.
    Pour qu’elle conserve tout son goût et son croustillant, dégustez dans les 12h maxi.

Patates douces rôties, sauce yaourt et herbes fraîches

Les ingrédients :

  • 4 patates douces (petites)
  • 2 yaourt grec
  • 1 bouquet de ciboulette
  • 1 citron vert
  • Huile d’olive
  • Sel ou sel fin
  • Poivre du moulin

La préparation :

  1. Lavez et brossez les patates douces, séchez-les puis déposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson.
    Piquez-les de quelques coups de fourchette.
  2. Enfournez pour 45 minutes dans un four préchauffé à 200°C.
    Pendant ce temps, versez les yaourts grecs dans un bol, ajoutez 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, salez et poivrez.
    Ciselez la ciboulette et réservez.
  3. Quand les patates douces sont cuites, fendez-les puis servez-les avec la sauce au yaourt, le citron vert coupé en quartiers et la ciboulette ciselée.

Chouquettes classiques

Les ingrédients :

  • 6 oeufs
  • Grain de sucre
  • 155 g de beurre
  • 2 c. à s. de sucre en poudre ou sucre semoule
  • 25 cl de lait
  • 11 cl d’eau
  • 1 pincée de sel ou sel fin
  • 200 g de farine En direct des producteurs sur Logo Pourdebon
  • 1 sachet de sucre vanillé

La préparation :

  1. Dans une casserole, verser le lait, l’eau, le beurre coupé en morceau, le sel, le sucre vanillé et le sucre. Mélanger et attendre la montée en ébullition.
  2. Verser la farine en une seule fois et bien remuer jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.
  3. Verser ce mélange dans un saladier et ajouter les oeufs un à un Important, le premier oeuf doit être bien mélangé à la pâte avant de rajouter le suivant et ainsi de suite.
  4. Préchauffer le four à 200 °C.
  5. Verser la pâte dans une poche à douille et faire des petits tas sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
  6. Parsemer les grains de sucre sur les petits tas de pâte. Enfourner pour 30 minutes.
  7. Si les choux colorent trop baisser la température mais n’ouvrez pas la porte du four.

Beignet à la crème pâtissière

Les ingrédients :

-Pour la pâte à beignets :

  • 300 g de farine
  • 12 cl de lait
  • 45 g de sucre
  • 25 g de beurre
  • 1 œuf
  • 1 sachet de levure de boulanger déshydratée
  • 1 pincée de sel

-Pour la crème pâtissière :

  • 25 cl de lait
  • 60 g de sucre
  • 30 g de maïzena
  • 10 g de beurre
  • 2 jaunes d’œufs
  • 1 gousse de vanille

La préparation :

  1. Préparez d’abord la pâte à beignets. Versez le lait (12 cl) dans une casserole et faites-le chauffer.
  2. Ajoutez le beurre (25 g) et remuez jusqu’à ce qu’il fonde. Laissez refroidir.
  3. Dans une terrine, mélangez la farine, la levure de boulanger et le sel.
  4. Creusez un puits au centre.
  5. Versez-y le lait peu à peu, tout en mélangeant.
  6. Dans un bol, battez l’œuf en omelette, puis ajoutez-le dans le saladier avec le sucre (45 g).
  7. Mélangez vigoureusement jusqu’à obtention d’une pâte lisse.
  8. Laissez reposer au moins 30 minutes.
  9. Préparez maintenant la crème pâtissière. Versez le lait (25 cl) dans une casserole avec la gousse de vanille fendue en deux.
  10. Dans une terrine, fouettez le sucre (60 g) avec les jeunes d’œufs et la maïzena.
  11. Puis, ôtez la gousse de la casserole et incorporez la préparation dans le lait toujours sur le feu (doux).
    Remuez sans cesse jusqu’à ce que le mélange épaississe. Une fois que la crème a pris, ôtez du feu, ajoutez le beurre, mélangez jusqu’à ce qu’il ait fondu et laissez refroidir.
  12. Étalez la pâte à beignets sur le plan de travail fariné, formant une couche d’environ 0,7 cm d’épaisseur.
  13. Puis découpez des cercles dans cette pâte à l’aide d’un emporte pièces.
  14. Au milieu de chaque rond de pâte, déposez un peu de crème pâtissière.
  15. Refermez ensuite le beignet en déposant par-dessus un second rond de pâte.
  16. Disposez les beignets sur une plaque couverte de papier sulfurisé et laissez lever 30 minutes supplémentaires.
  17. Une fois que les beignets à la crème pâtissière ont gonflé, faites-les cuir à four chaud à th. 6 (180°C) 15 minutes environ.
    Remuez sans cesse jusqu’à ce que le mélange épaississe. Une fois que la crème a pris, ôtez du feu, ajoutez le beurre, mélangez jusqu’à ce qu’il ait fondu et laissez refroidir.
  18. Étalez la pâte à beignets sur le plan de travail fariné, formant une couche d’environ 0,7 cm d’épaisseur.
  19. Puis découpez des cercles dans cette pâte à l’aide d’un emporte pièces.
  20. Au milieu de chaque rond de pâte, déposez un peu de crème pâtissière.
  21. Refermez ensuite le beignet en déposant par-dessus un second rond de pâte.
  22. Disposez les beignets sur une plaque couverte de papier sulfurisé et laissez lever 30 minutes supplémentaires.
  23. Une fois que les beignets à la crème pâtissière ont gonflé, faites-les cuir à four chaud à th. 6 (180°C) 15 minutes environ.

Voici la méthode la plus saine pour faire son café

Le café est l’une des boissons les plus consommées dans le monde. Une étude norvégienne a montré que la façon dont on le prépare, selon que l’on utilise ou non un filtre, aurait une influence sur la santé des consommateurs.

Dans le monde, plus de 2,6 milliards de tasses de café sont consommées chaque année. Qu’elle soit choisie pour donner de l’énergie ou pour sa saveur, cette boisson est l’une des plus consommées au monde.

Sucré, cappuccino, latté… le café se boit à toutes les sauces. Mais une étude menée en Norvège explique que c’est la façon dont le café est filtré qui compterait le plus pour la santé.

Une étude de grande ampleur

Publiée dans l’European Journal of Preventive Cardiology le 22 avril, cette étude est le fruit d’un travail de longue haleine, mené pendant 20 ans sur plus de 500 000 Norvégiens âgés de 20 à 79 ans.

Ce qui a déjà été montré dans plusieurs études, notamment celle publiée en 2018 dans le JAMA International Medicine, c’est que boire du café peut être bon pour la santé, notamment grâce aux antioxydants qui entrent dans sa composition.

Autre chose déjà prouvée : le café peut aussi avoir de mauvais effets sur le corps, en augmentant les risques d’accidents cardiovasculaires lorsqu’il est surconsommé, notamment si la personne est fumeuse ou souffre de cholestérol par exemple.

Café et cholestérol

En effet, le cafestol entre dans la composition du café, et aurait pour effet d’élever le taux de mauvais cholestérol dans le sang, lorsque le café est surconsommé.

Ce qui est nouveau dans cette récente étude norvégienne, c’est le filtrage du café. S’il n’est pas filtré, le café va être plus riche en cafestol, et augmenter le cholestérol sanguin. A contrario, lorsqu’il est passé au filtre, cela « réduit le risque de crise cardiaque et de décès prématuré« , explique Dag Thelle, professeur de santé à l’université d’Oslo en Norvège, et auteur de l’étude.

Sur cette dernière, on peut voir que le café filtré est associé à une réduction de 15 % du risque de décès, peu importe la cause. Dans le détail, on note moins 12 % de risque de décès par maladie cardiovasculaire chez les hommes, et moins 20 % chez les femmes, par rapport à la consommation de café non filtré.

Pourquoi filtrer son café ?

Si l’on regarde de plus près les résultats, ceux qui ont bu entre une et quatre tasses de café par jour pendant ces vingt ans ont le taux de mortalité le plus faible. « Le fait que ceux qui boivent du café filtré s’en sortent mieux que ceux qui en boivent du non filtré ne peut pas être expliqué par une autre variable comme l’âge, le sexe, ou les habitudes de vie », explique Dag Thelle.

Ce qui interpelle également, c’est que ces personnes qui boivent entre une et quatre tasses de café par jour ont même une espérance de vie supérieure à celles qui ne boivent pas du tout de café. Quoi qu’il en soit, cette boisson star peut être bonne pour la santé, à condition de la filtrer avec un filtre en papier par exemple, et de la consommer avec modération.

Farine T45, T55, etc. : les astuces pour y comprendre quelque chose

Quand on se lance dans la préparation d’un pain complet, d’une brioche ou d’un gâteau au yaourt, on n’a pas envie de se louper. Mais quand on voit écrit T65 sur la recette et que l’on a que de la farine de blé T45 qui traîne dans le placard, on se demande bien s’il y a une vraie différence et, surtout, si ça va jouer un rôle sur notre préparation. Est-ce que c’est grave d’utiliser de la farine T45 au lieu de la T55 ? Quelles sont leurs différences ? Quand utiliser la farine T110 ? On répond à toutes vos questions dans cet article.

Commençons par le commencement : Le T correspond au type de farine, et le chiffre qui suit correspond au niveau de raffinage de la farine. Plus le chiffre est élevé(T110, T150), moins la farine est raffinée, c’est-à-dire qu’il y aura + d’enveloppe de blé (le son). Mais concrètement, ça change quoi ?

Côté nutrition : le son contient beaucoup de fibres ainsi que des sucres lents. Plus une farine est complète, meilleure elle sera en termes nutritionnels.

Côté utilisation : plus la farine est complète, et plus elle absorbera les liquides en donnant un résultat plus compacte. Choisissez donc votre farine en fonction de ce que vous voulez faire. Du pain complet ? Prenez de la farine T110 ou T150. Si l’on veut faire une brioche ou autre pâte levée, on utilisera au contraire des farines très raffinées (type T45 ou T55) qui ont l’avantage de contenir plus de gluten et donc plus d’élasticité aux pâtes.

Attention : les farines complètes et semi-complètes donnent un petit goût rustique aux préparations, ce qui n’est pas toujours voulu dans certains gâteaux.

Cake au citron

Les ingrédients :

  • 200 g de farine
  • 150 g de sucre
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 4 oeufs
  • 100 g de beurre fondu
  • 1 citron (non traité de préférence)

La préparation :

  1. Préchauffer le four à 180°C (thermostat 6). Beurrer et fariner un moule à cake d’environ 30 cm. Faire fondre le beurre (au bain-marie ou à température douce au micro-ondes).
  2. Pendant ce temps, laver le citron. En râper très finement la peau en prenant soin de ne pas râper la peau blanche (amère). Couper ensuite le citron en deux et le presser pour en recueillir le jus.
  3. Mélanger la farine, le sucre et la levure. Ajouter les oeufs un à un, puis le beurre fondu et enfin le zeste râpé et le jus du citron.
  4. Verser la préparation dans le moule à cake et cuire au four environ 40 mn.
  5. Pour démouler, retourner le moule sur le plan de travail. Dès que le cake se décolle et descend, le retourner et le placer dans le plat de service. Il ne faut pas attendre, sinon le gâteau risque de rester collé au plan de travail.

Gratin montagnard

Dégustez un délicieux gratin montagnard, un plat qui se déguste après une belle journée de ski ou de raquettes?! À la fois fondant et savoureux, Bon Ap’ nous partage la recette de ce plat bientôt incontournable dans votre cuisine?! ..

Les ingrédients :

  • 5 grosses pommes de terre
  • 200 g de jambon blanc
  • 150 g de fromage en tranches
  • 250 g de bacon croustillant
  • Un peu de persil haché
  • 250 g de mozzarella râpée
  • 2 œufs
  • 300 ml de crème liquide
  • Sel
  • Poivre

La préparation :

  1. Commencez par peler et couper en rondelles les pommes de terre. Assaisonnez-les de poivre et de sel.
  2. Disposez quelques tranches dans le fond de votre plat à gratin et recouvrez-les de jambon, puis de fromage.
  3. Renouvelez l’opération et saupoudrez la dernière couche de bacon croustillant émietté. Ajoutez le persil et recouvrez à nouveau de pommes de terre et de mozzarella.
  4. Réalisez la crème : mélangez 2 œufs à 300 ml de crème liquide. Versez la préparation sur le gratin et enfournez 60 min à 160 °C en mode chaleur tournante.

Régalez-vous !

Hot dog gratinés

Les ingrédients :

  • 4 pain à hot-dog
  • 4 saucisses de Strasbourg
  • 200 g de gruyère rapé
  • 2 c. à s. de moutarde
  • 2 c. à s. de ketchup
  • 30 g de beurre
  • 30 g de farine
  • 15 cl de lait
  • Sel
  • Poivre

La préparation :

  1. Dans une casserole faites fondre le beurre, ajoutez la farine, mélangez bien. Ajoutez le lait petit à petit et mélangez jusqu’à épaississement. Assaisonnez et réservez.
  2. Coupez vos pains dans la longueur sans allez jusqu’au bout. Avec une petite cuillère, tartinez le pain de moutarde. Ajoutez les saucisses, nappez de béchamel et ajoutez le gruyère. Enfournez 15 minutes à 180°C dans un four chaud. Ajoutez le ketchup en formant un zigzag et dégustez de suite.

Corn dog

Les ingrédients :

  • 6 saucisses de Francfort
  • 6 longs piques en bois
  • 120g de farine
  • 50g de farine de maïs
  • 20g de sucre en poudre
  • 15 cl de lait tiède
  • 1 œuf
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • Sel

La préparation :

  1. Dans un saladier, mélanger les deux farines, la levure et le sucre et le sel. Ajouter l’œuf battu et le lait, bien mélanger et verser dans un récipient haut et étroit type verre mesureur.
  2. Piquer les saucisses au moins jusqu’au centre, les tremper ensuite dans la pâte. Elles doivent être bien enveloppées puis les faire frire dans de l’huile de friture bien chaude environ 3 min en tenant le pique en bois. Égoutter sur du papier absorbant et servir chaud.