L’origine de la soupe vietnamienne phô

La soupe phô est une véritable institution au Vietnam. Ses origines ont pourtant mal connues. Elle pourrait être inspirée de la cuisine française.


C’est l’un des plats les plus connus de la cuisine vietnamienne. Typique de la street-food locale, la soupe phô a largement dépassé les frontières du Vietnam. On y retrouve un concept assez populaire en Extrême-Orient : un bouillon de viande (le plus souvent du bœuf) dans lequel on retrouve des nouilles et divers ingrédients. Comme tout basique, le phô connaît de nombreuses variations selon les régions du Vietnam. On la retrouve ainsi parfois dans des versions très épurées avec seulement quelques herbes et légumes, ou avec de belles tranches de porc ou de bœuf.

Un pot-au-feu à la vietnamienne ?
Le phô est un plat relativement récent. Il aurait été inventé au XIXe siècle dans la province de Nam Ðinh, dans le nord du pays. Mais son histoire reste assez mystérieuse. La théorie la plus répandue quant à la création du concept et de son nom est assez étonnante. Ce plat vietnamien par excellence serait en réalité inspiré de la cuisine française. Le terme phô a une prononciation assez proche de « feu ». Par ailleurs, l’idée d’une viande mijotée dans son bouillon n’est pas sans rappeler un grand classique français.Les colons auraient demandé aux locaux de créer un plat leur rappelant leur pot-au-feu national avec les produits à leur disposition. D’autres recettes à travers le monde auraient vu le jour de la même façon, comme le Mulligatawny indien.

Cette version est d’autant plus convaincante que les Vietnamiens n’étaient pas de grands consommateurs de bœuf avant l’arrivée des Français. Il n’est pas sûr que la soupe vienne d’une volonté de recréer le pot-au-feu et que ce soit l’origine de son nom. Certains affirment d’ailleurs que le phô existait avant la colonisation. Il est cependant très probable qu’il ait au moins trouvé son essor parce qu’il convenait aussi bien aux uns qu’aux autres. À l’origine destiné aux classes populaires et très peu cher, le phô se retrouve désormais aussi bien dans les bouis-bouis que sur les meilleures tables du pays.

Spread the love