Comment bien choisir son melon ?

Envie de mettre un peu de fraîcheur et de légèreté dans vos assiettes ? Pour cela, il n’y a rien de mieux que d’opter pour le melon : produit phare de la saison. D’ailleurs, voici de précieux conseils pour bien le choisir.

Le melon se récolte jusqu’en septembre, c’est donc le moment d’en profiter. Nature, en salade de fruits ou même avec un peu de basilic et de mozza, ce fruit s’invite dans nos menus d’été de l’entrée jusqu’au dessert. Mais pour le déguster de la meilleure des façons, il est essentiel de bien le choisir. Le problème ? Arrivé devant l’étal du marché, difficile de faire la différence entre eux.

Pas de panique, aujourd’hui, on vous dévoile les astuces pour choisir LE meilleur melon. C’est Antoine Peugeot, responsable qualité au syndicat du Melon de Cavaillon, qui a partagé dans un reportage de TF1 tous ses conseils. Les voici.

Le poids du melon
Avant toute chose, il est important de soupeser son melon pour savoir si ce dernier est lourd ou non. En effet, plus ce fruit est lourd et plus il sera mûr et sucré. Antoine Peugeot explique ainsi à nos confrères que : »Sur deux melons, à volumes égaux, le plus lourd sera sûrement le plus mûr et le meilleur à déguster ».

La couleur
L’aspect visuel est également déterminant. Sa couleur sera, en effet, un indice sur la qualité du fruit. Le spécialiste affirme ainsi que cette dernière doit être “verte, tournant jaune”. Attention, si le fruit est trop vert, cela signifie qu’il n’est pas assez mûr. Si à l’inverse, le melon est trop jaune, il est alors trop mûr. Il faut donc réussir à trouver le juste équilibre.

L’odeur
La vue n’est pas le seul sens qui vous sera utile. Il faudra également vous fier à votre odorat pour choisir le bon melon. Voudrez toutefois prendre du recul face à ce critère d’après l’expert. Si le melon doit évidemment avoir une bonne odeur, ce n’est pas un point déterminant : « Le problème, c’est que quand on est sur un grand rayon avec beaucoup de melons, forcément, une odeur sera dégagée, mais ce ne sera pas forcément celle du melon qu’on aura choisi ».

Une craquelure au niveau du pédoncule
Dernier détail : le pédoncule. La queue du melon saura vous montrer si ce fruit est bon ou non. Pour le savoir, il faut simplement regarder si l’on peut voir une petite craquelure autour ce qui représente un signe de maturité : « Toutes les variétés d’aujourd’hui ne le font pas spécifiquement donc ce n’est pas le premier critère, mais ça peut être un élément à prendre en compte ».

Spread the love