Macarons caramel beurre salé

Les macarons caramel beurre salé sont devenus incontournables dans la panoplie de ces délicieux petits fours.
Deux délicieuses coques de macarons aux amandes associées par un caramel fait de sucre, de crème et de beurre salé, c’est tout un poème !
Alors n’hésitez plus, proposez ces délicieux macarons au caramel beurre salé sur votre table et c’est le succès garanti…

Ingrédients pour la recette des macarons :

  • 120 g de blancs d’oeufs
  • 95 g de sucre semoule
  • 130 g de poudre d’amandes
  • 190 g de sucre glace Colorant jaune en poudre
  • Extrait de café liquide

Pour le caramel :

  • 280 g de de sucre semoule
  • 130 g de crème liquide
  • 200 g de beurre salé

Kéfir de fruit

Les ingrédients :

  • 1 à 2 cuillères à soupe (environ 120g) de grains de kéfir-Tibicos
  • 4 cuillères à soupe de sucre
  • 1 figue sèche (sans additifs, ni huile, ni sulfites)
  • 1 citron bio ou 1 orange bio coupé en quartiers.
  • 1L d’eau non chlorée

La préparation :

  1. Mettre les grains dans un bocal et verser l’eau. Ajouter le sucre, la figue sèche, les fruits. Couvrir avec une gaze et un élastique. Le sucre peut-être du sucre blanc, ou du sucre roux, de la cassonade, de la vergeoise, du sucre muscovado, etc… Mais pas des édulcorants comme la stévia, l’aspartame, le xylytol.
  2. Laisser fermenter 24 à 48 heures, à température ambiante jusqu’à ce que la figue remonte à la surface.
  3. Quand la figue est bien remontée en surface, enlever les fruits et la figue (on peut presser les agrumes dans la boisson)
  4. Filtrer à travers une passoire fine pour récupérer les grains de Kefir d’un côté et le jus de l’autre.
  5. Mettre la boisson dans une bouteille Swing Top 1L. Laisser la bouteille fermée à température ambiante encore 24 heures pour plus de pétillant, stocker au frigo et déguster bien frais.
  6. Plus on attend, plus le kéfir devient pétillant. Il se garde plusieurs semaines et devient plus acide avec le temps.

L’entreprise Mars a publié un brevet pour fabriquer du chocolat… qui ne fond pas

Malgré le plaisir qu’elle procure aux gourmands, la nature fondante du chocolat reste problématique pour les industriels de la confiserie. Elle complique notamment le stockage, le transport ou la manipulation des produits. L’entreprise Mars aurait trouvé une solution sous la forme d’une recette de chocolat capable de supporter, sans fondre, des températures pouvant aller jusqu’à 37 degrés Celsius.

Le géant de la confiserie Mars aurait découvert le secret du chocolat qui ne fond pas, ou en tout cas qui fond moins vite que le produit traditionnel. L’entreprise a déposé un brevet international concernant cette innovation. Le document officiel rendu public le 28 février dernier indique que les chercheurs de l’entreprise ont effectué plusieurs tests au cours desquels leur formule de chocolat n’a commencé à fondre qu’à 32,7, puis 35 et enfin 37,7 degrés Celsius, rapporte le média Food & Wine.

Des explications accompagnant le brevet précisent que la température de fonte habituelle du chocolat avoisine 30 degrés Celsius. Mars aurait réussi sa prouesse en remplaçant le beurre de cacao – traditionnellement utilisé dans la fabrication du chocolat – par un polyol naturel aux caractéristiques bien particulières. La substance possède un point d’ébullition qui atteint, voire dépasse, les 40,5 degrés Celsius, permettant de retarder le seuil de fonte.

Difficultés de stockage, transport et manipulation
Food & Wine note cependant que la nature exacte du polyol utilisé n’a pas été précisée par Mars. L’entreprise qui possède les marques M & M’s, Mars, Snickers, Twix ou encore Bounty n’a pas non plus communiqué sur la date de sortie des confiseries fabriquées avec ce nouveau chocolat. La nature des produits qui bénéficieront de cette innovation n’est pas davantage connue.

Le créateur de la barre chocolatée explique par ailleurs avoir mis au point un emballage composé de plusieurs couches, un procédé ralentissant également la fonte du chocolat. Dans son brevet, le groupe met pourtant en avant l’importance de « la capacité du chocolat à fondre rapidement et entièrement afin de procurer au consommateur une expérience alimentaire grasse et agréable« . Mais il met également en avant des problématiques en matière de stockage, de transport et de manipulation, particulièrement dans les pays chauds.

Chili con carne

Les ingrédients :

  • 1 oignon épluché et émincé
  • 1 cuil. à café d’ail râpé
  • 15cl de bière blonde
  • 1kg de viande hachée
  • 1 cuil. à soupe de vinaigre de cidre
  • 400g de tomates concassées
  • 2 cuil. à soupe de concentré de tomates
  • 1 cuil. café de cumin en poudre
  • 2 cuil. café de paprika
  • 2 tasses de haricots rouges cuits
  • 1 piment jalapeño vert
  • 1 boite de maïs cuit
  • Quelques brins d’origan
  • Chips de tortillas
  • 2 avocats épluchés et écrasés
  • 4 cuil. à soupe de crème fraîche
  • Quelques feuilles de coriandre fraîche
  • 4 quartiers de citron vert
  • Huile d’olive
  • Sel fin et poivre du moulin

La préparation :

  1. Dans une cocotte, versez l’huile d’olive, ajoutez l’oignon et l’ail. Laissez suer sans coloration, déglacez à la bière, ajoutez la viande, laissez cuire jusqu’à ce que l’eau naturelle s’évapore. Assaisonnez avec les épices, du sel et du poivre. Ajoutez les tomates concassées et le concentré de tomates puis le vinaigre, laissez cuire 4 minutes. Versez les haricots cuits, le jalapeño et le maïs cuit. Déposez les brins d’origan. Laissez cuire à découvert 15 à 20 minutes sur feu moyen.
  2. Vous pouvez servir le chili avec les tortillas, la crème d’avocats, la crème fraîche, les feuilles de coriandre et les quartiers de citron.

Gâteau au citron par Cyril Lignac

Les ingrédients :

  • 2 citrons
  • 120g de beurre pommade
  • 120g de farine
  • 120g de sucre
  • 2 œufs
  • 11g de levure chimique

La préparation :

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Dans un saladier, mélangez au fouet le beurre pommade avec le sucre et les œufs. Ajoutez la farine et la levure préalablement mélangées ensemble.
  3. Versez dans l’appareil le jus des citrons ainsi que les zestes récoltés à l’aide d’une microplane. Remuez. Versez dans le moule. Enfournez pour 20 minutes. Au terme de la cuisson, démoulez le gâteau.

Les oreillettes par Cyril Lignac

Les ingrédients :

  • 500g de farine
  • 2 cuil. à soupe de sucre
  • ½ paquet de levure
  • 4 œufs
  • 125g de beurre fondu
  • Eau de fleur d’oranger
  • 1 zeste de citron
  • Huile végétale
  • Sucre glace

La préparation :

  1. Dans un saladier, versez la farine et formez un puits, mettez-y le sucre, la levure et mélangez. Ajoutez les œufs l’un après l’autre tout en mélangeant. Ajoutez ensuite le beurre fondu, la fleur d’oranger et le zeste de citron. Ajoutez un peu d’eau petit à petit de façon à former une boule de pâte qui ne colle pas. Laissez reposer 10 min.
  2. Au terme du repos, saupoudrez la boule de pâte de farine et étalez-la au rouleau. Découpez finement à l’aide d’une roulette dentelée ou d’un couteau des morceaux en rectangles ou losanges.
  3. Plongez les oreillettes dans la friture chaude (190°C). Faites-les dorer quelques secondes de chaque côté. Égouttez-les puis rangez-les sur du papier absorbant dans un grand plat, saupoudrez avec du sucre glace dans la foulée. Dégustez tiède ou froid.

Carrés sablés au citron

Si vous adorez les desserts au citron, alors cette recette est faite pour vous. Vous ne pouvez définitivement pas passer à côté de cette pâtisserie qui allie la goût acidulé du citron à la douceur du sablé !

Les ingrédients :

  • 150 g. de farine
  • ½ cuillère à café de sel
  • 60 g. de sucre glace
  • 100 g. de beurre
  • 3 œufs
  • 150 à 200 g. de sucre
  • 3 citrons
  • 2 cuillères à soupe de maïzena
  • Du sucre glace

La préparation :

  1. Disposez dans un saladier la farine, le sucre glace, le beurre et un peu de sel. Mélangez ensuite le tout avec vos mains.
  2. Étalez le mélange dans un moule carré préalablement recouvert d’une feuille de papier cuisson et aplatissez le tout. Enfournez 20 minutes à 180°C.
  3. Prélevez le jus de 3 citrons maximum. Versez-le dans une casserole, ajoutez le zeste d’un citron et faites chauffer à feu doux.
  4. Dans un saladier, mélangez le sucre, les 3 œufs et la Maïzena.
  5. Versez le jus de citron chaud sur ce mélange. Versez de nouveau ce mélange dans la casserole et faites épaissir à feu moyen.
  6. Versez la crème de citron ainsi obtenue sur le carré sorti du four. Étalez et enfournez 10-12 minutes à 180°C.
  7. Saupoudrez le sucre glace sur le dessus du gâteau.
  8. Découpez d’abord en deux le sablé, puis découpez en petits carrés
  9. C’est prêt ! Vous allez adorer !

Comment détecter un whisky contrefait sans ouvrir la bouteille ?

Rien de tel que le plaisir de siroter un bon whisky. Mais comment être sûr d’apprécier le bon breuvage, et non une contrefaçon bon marché ? Bonne nouvelle : des physiciens ont développé un moyen de tester l’authenticité des bouteilles sans jamais avoir à les ouvrir.

La demande de whiskies rares (et donc très coûteux) étant en plein essor, on observe en parallèle une augmentation du nombre de bouteilles contrefaites infiltrant le marché. Ces “faux” représentent un véritable problème économique pour le producteur, mais aussi un problème de santé potentiel pour le consommateur. Et le phénomène est plus courant qu’on ne le pense.

Dans le cadre d’une étude menée en 2018 notamment, des chercheurs avaient effectué une datation au radiocarbone de 55 bouteilles sélectionnées au hasard dans des ventes aux enchères. Les tests, menés au Centre de recherche environnementale des universités écossaises (East Kilbride), avaient été sans appel. Sur cet échantillon, 21 d’entre elles étaient en effet soit des “faux”, soit des whiskies non distillés au cours de l’année indiquée sur l’étiquette. Parmi ces 21 bouteilles, dix étaient tout de même censées être des scotchs single malt de 1900, ou plus anciens encore.

À chaque whisky son “empreinte”
Les whiskies sont des boissons incroyablement complexes. Le temps passé dans un fut, ou encore l’âge et la composition de ce dernier, produisent une signature chimique unique. C’est la compréhension détaillée de cette composition chimique qui permet de faire la différence entre un whisky rare et une contrefaçon.

Dans cet esprit, les chercheurs tentent de développer des techniques permettant justement de mieux appréhender tous ces composés.

Une équipe de l’Université de Glasgow avait annoncé l’année dernière la mise au point d’une langue artificielle capable de distinguer une multitude de single malts. Quelle qu’en soit la marque, le fût dans lequel il a été vieilli, ou même son âge, ce dispositif serait capable de l’identifier.

L’inconvénient de cette méthode est qu’elle nécessite l’ouverture des bouteilles, mais aussi de retirer une petite quantité de son contenu pour effectuer les tests. Ce qui s’avère très problématique pour des bouteilles à plusieurs centaines de milliers d’euros. C’est pourquoi beaucoup préfèrent éviter.

Analyser le whisky par spectroscopie
D’autres chercheurs s’intéressent également à l’utilisation de la spectroscopie pour identifier les composés chimiques à l’intérieur d’une bouteille de whisky.

De manière très grossière, l’idée consiste à projeter un rayon laser sur une bouteille. Les photons issus du rayonnement transfèrent aux composés analysés une énergie qui excite les molécules, atomes ou ions traversés. Ainsi, une partie du rayonnement incident est absorbé. Il ressort alors différentes longueurs d’onde (couleurs) qui correspondent aux composés chimiques présents à l’intérieur.

La technique est déjà connue et expérimentée depuis quelques années. Son principal défi est que les bouteilles en verre elles-mêmes produisent un signal spectral important, qui éclipse les autres. De ce fait, il est ensuite compliqué de discerner les véritables composés contenus à l’intérieur.

C’est pourquoi, jusqu’à présent, la technique de spectroscopie nécessitait, là encore, d’ouvrir la bouteille pour en sortir le whisky.

Une méthode non intrusive
Pour contourner ce problème, les chercheurs du Scotch Whiskey Research Institute (SWSRI) d’Édimbourg (Écosse), ont développé une nouvelle méthode.

Plutôt que d’éclairer la bouteille avec un faisceau laser standard, l’équipe trouvé le moyen de façonner la lumière afin de produire un anneau laser sur la surface de la bouteille ET un point étroitement focalisé sur le contenu liquide. Étant donné que le signal du verre de la bouteille et celui du contenu se retrouvent sur des positions différentes, un détecteur permet alors de n’enregistrer que le signal du contenu.

À terme, l’idée serait de mettre au point un spectromètre portable permettant aux professionnels de mesurer ces différentes compositions chimiques avec un minimum de formation. Notez que, si vous n’êtes pas très whisky, les chercheurs ont démontré que la méthode fonctionnait également avec la vodka et le gin.

Tarte BOUNTY

Vous allez kiffer cette tarte Bounty super facile à refaire à la maison, gros succès alors à vous de jouer avec peu d’ingrédients en plus !

– 200 g de chocolat noir à pâtisser
– 120 g de crème de coco
– 200 g de biscuits sablés de votre choix
– 50 g de beurre ou huile de coco
– 100 g de noix de coco râpée
– 200 g de lait concentré sucré*